Alimentation

Manger local

À l’approche de la saison estivale et des inscriptions aux paniers de légumes des producteurs de vos régions, je vous propose quelques suggestions pour vous aider à consommer plus localement, tout au long de l’année. En effet, il est de plus en plus aisé de se procurer des fruits, légumes et autres produits locaux à différentes périodes de l’année par l’entremise des marchés publics, des inscriptions aux paniers hebdomadaires ou directement à la ferme. Ainsi, vous encouragez votre économie locale et mangez plus sainement en sachant véritablement d’où proviennent vos produits et comment ils sont cultivés. Les prix sont également plus stables et vous gagnez un temps précieux puisque les commandes se font en ligne ou votre panier est déjà établi selon les légumes disponibles. Les producteurs vous proposent souvent des recettes pour apprêter leurs produits et vous ferez assurément la découverte de nouvelles variétés de légumes que vous n’auriez probablement pas achetés autrement. Autant de bonnes raisons pour consommer plus sainement tout en soutenant votre agriculture locale. Voici donc mes quelques suggestions. N’hésitez pas à me partager les vôtres.

Les réseaux de producteurs maraîchers

Il y a d’abord, une organisation bien connue au Québec, Équiterre, qui par l’entremise de son réseau de producteurs biologiques à travers le Québec, offre aux consommateurs la possibilité de s’inscrire pour acheter des paniers de légumes. Chaque producteur offre diverses options : le nombre de variétés de légumes désiré, la quantité selon votre consommation, la fréquence d’achat, les différents points de livraisons dans la ville et les accommodements lors de vos semaines de vacances. Vous devez payer votre inscription pour la saison en un ou plusieurs versements selon les fermes. Pour faire connaissance avec les producteurs de votre région, rendez-vous sur le site d’Équiterre.

Il existe aussi une plateforme en ligne, Maferme.ca, qui a vu le jour en 2015 et a été créée par un diplômé des HEC Montréal. Pierre-Luc Carmel-Biron s’est d’ailleurs vu décerner une bourse d’entrepreneuriat pour développer son projet. Le site est bien conçu et vous met en relation avec plusieurs producteurs (bio ou local) de différentes régions du Québec. Vous pouvez y retrouver des fruits, des légumes, des viandes, des produits transformés et des plats prêts-à-manger. Encore là, vous vous rendez au point de livraison préalablement établi pour récupérer vos produits dans vos sacs réutilisables.



Les marchés publics

Il s’est développé au fil des ans, des initiatives régionales de marchés de proximité en ligne et à l’année. Les Mauriciens peuvent s’inscrire au Marché public en ligne Mauricie où fruits, légumes, viandes, huiles, mets préparés et produits transformés locaux sont offerts. La livraison peut s’effectuer à domicile ou sur votre lieu de travail, ce qui est assez pratique. À Québec, je suis moi-même inscrite au Marché de proximité de Québec. Le coût de l’abonnement annuel est de 30 $. De plus, des frais de 15 % sont ajoutés au prix total de votre facture pour couvrir les frais de fonctionnement de l’OBNL, qui assure la gestion du service. Une belle variété de produits provenant des producteurs de la région est offerte. Les bénévoles, qui vous reçoivent dans leur local pour remplir vos sacs, sont également très courtois. Ils sont disponibles pour répondre à toutes vos questions sur les produits et les producteurs. Il n’y a pas d’obligation à commander toutes les semaines, c’est à votre guise. Les commandes se font en ligne durant une période donnée et vous n’avez qu’à récupérer vos produits et payer sur place.

Durant la saison estivale, les marchés publics extérieurs pullulent dans la plupart des régions du Québec entre juillet et octobre, selon les endroits. Les producteurs y tiennent leur kiosque et vous pouvez faire vos courses sans inscription au préalable. De plus, il s’agit d’une belle occasion pour discuter avec eux et obtenir de bons conseils pour faire honneur à leurs produits. Rendez-vous sur le site de l’Association des marchés publics du Québec (AMPQ) pour trouver votre marché.

Les frigos communautaires

Le concept de frigos collectifs, qui a vu le jour depuis quelques années à Paris et Berlin, a également fait des petits à Québec, Saguenay, Montréal et Sherbrooke. Placés dans des endroits publics, ces frigos offrent des surplus alimentaires gratuitement pour les citoyens. Il s’agit d’une belle initiative pour contrer le gaspillage. Les donateurs peuvent être des particuliers, des restaurants, des épiceries ou des producteurs. À Québec, il est situé sur le parvis de l’église dans le quartier Saint-Roch. Au Saguenay, trois de ces frigos sont installés dans les quartiers St-Paul, Centre-Ville et Rivière-du-Moulin.

Un camp de vacances sur une ferme

En prime, je vous propose un camp de vacances où vos enfants n’auront pas le temps de s’ennuyer. À Sainte-Agathe-de-Lotbinière, la ferme pédagogique Marichel offre des programmes pour les 5 à 17 ans. Ils peuvent se familiariser, entre autres, à la culture maraîchère, aux soins des animaux et à la préparation de mets avec les produits de la ferme. Il s’agit d’une belle expérience pour les sensibiliser à l’environnement, l’agriculture responsable et les saines habitudes alimentaires. Vous pouvez également vous y rendre en famille pour une visite de plus courte durée.

Voilà, j’espère que cela vous donnera le goût de tenter l’expérience.

Photo: Nataliya Arzamasova 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *