Soins corporels et cosmétiques

Les vertus du laurier pour le corps

Eh oui, les feuilles de laurier séchées sont toujours très utiles pour aromatiser une bonne sauce à spaghetti, mais connaissez-vous les nombreuses autres vertus du laurier pour la peau et les cheveux? Les baies de cet arbuste sont utilisées, depuis des lunes, pour confectionner le traditionnel savon d’Alep. Dans la mythologie, le laurier est symbole de paix et d’immortalité, conservant ses feuilles vertes même en hiver. Il incarne aussi la victoire triomphante et orne, depuis des siècles, la tête d’empereurs comme Jules César et Napoléon. Dans les universités au Moyen-Âge, on remettait des couronnes de laurier aux diplômés en médecine et aux savants distingués. D’ailleurs, le mot lauréat vient du latin laureatus,  qui signifie « couronné de lauriers ».




Les bienfaits du laurier

Je vous propose une recette toute simple de macérât huileux pour extraire les bienfaits du laurier. Cela consiste essentiellement à infuser les feuilles séchées dans une huile végétale. Selon les propriétés recherchées pour votre corps, vous pouvez utiliser une grande variété de plantes, racines ou baies pour confectionner vos macérâts. Le laurier noble est très intéressant compte tenu de ses nombreuses vertus, mais aussi parce qu’on en a souvent sous la main dans la cuisine. Donc, histoire de rentabiliser mes feuilles de laurier, j’en profite pour fabriquer un macérât que j’ajoute, par la suite, à mes préparations de crèmes pour le corps, baumes à lèvres et shampoings. Vous pouvez aussi tout simplement l’utiliser en huile à massage. J’en ajoute même dans mon bain avec un peu de sel d’Epsom pour un effet relaxant et hydratant à souhait. Voici quelques-unes des propriétés du laurier:

    • Riche en antioxydants
    • Purifie la peau
    • Stimule la pousse des cheveux, les fortifient et les rend brillants
    • Aide à la conservation des émulsions et autres préparations cosmétiques

C’est quoi un macérât huileux?

Il s’agit d’une technique visant à extraire les propriétés liposolubles d’une plante en l’infusant dans une huile végétale. L’huile se comportant alors en solvant, elle devient le support des propriétés actives de la plante. Les huiles végétales communément utilisées pour la confection des macérâts sont l’huile d’olive, de tournesol ou de pépin de raisin. Pour ma part, j’utilise en général une huile d’olive biologique, qui est plus abordable et n’a pas d’odeur prononcée. L’huile de tournesol a une senteur particulière que je ne souhaite pas nécessairement retrouver dans mes produits cosmétiques. En plus, comme j’utilise régulièrement l’huile d’olive pour la cuisine, je suis sûre de toujours en avoir lorsque j’en ai besoin. Riche en vitamines A, D et E, elle hydrate la peau et la rend plus souple. Pour connaître les propriétés des autres huiles végétales, je vous conseille de consulter le blogue de Bio Académie, pour y consulter une liste détaillée. Vous pouvez également mélanger plusieurs huiles et plantes ensemble et vous concocter un macérât rempli d’actifs personnalisés!

Méthodes de fabrication

Il existe deux techniques de macération : à froid et à chaud. Afin de préserver au maximum les composants actifs de la plante et de l’huile végétale, je préfère la technique à froid, qui est aussi plus simple même si elle demande un temps de macération plus long. La technique à chaud, qui prend de 2 à 4 heures, peut être privilégiée pour les parties plus dures d’une plante comme les racines.

Je vais m’attarder aujourd’hui à la technique à froid. À l’automne, à la fin des récoltes dans mon jardin, je fais sécher mes dernières plantes et fines herbes pour l’hiver et j’en profite aussi pour préparer quelques macérâts, qui s’offrent très bien en cadeau pour la période des fêtes. Lavande, pâquerette, menthe, les choix ne manquent pas. Il est primordial que vos plantes soient bien séchées afin de limiter les risques de fermentation et de détérioration de votre macérât. Pour ce faire, nettoyez-les et suspendez-les avec une ficelle dans votre penderie, têtes en bas, durant environ 1 semaine ou plus au besoin. Sinon, piger directement dans votre pot de feuilles de laurier séchées! Ensuite, pour stériliser mes pots, j’utilise de l’alcool 70% vendu en pharmacie. Et voici le reste des étapes à suivre :

Préparation à froid du macérât huileux

      1. Remplir un contenant en verre stérile avec les plantes jusqu’à la moitié sans les tasser.
      2. Recouvrer complètement vos plantes d’huile végétale.
      3. Fermer et conserver à l’abri de la lumière pendant 4 semaines en secouant le pot environ 2 fois par semaine.
      4. Filtrer le macérât avec un filtre à café en le transvasant dans une bouteille en verre stérilisée et ambrée pour le protéger de la lumière. Il est important de bien presser les plantes pour en extraire toute l’huile.
      5. Ajouter quelques gouttes de vitamine E pour éviter le rancissement de l’huile.

C’est aussi simple que ça et vous pourrez conserver votre macérât jusqu’à 6 mois. N’oubliez pas d’identifier votre pot et de noter la date de fabrication sur une étiquette. Vous prendrez beaucoup de plaisir à fabriquer vos propres produits maison en plus de savoir réellement ce qu’ils contiennent.

Avez-vous déjà utilisé les macérâts pour le corps? Partagez-moi vos expériences!

Photos: Mamzelle Gaga et Antonina Vlasova 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *