Pour la maison, Zéro déchet

Du jetable au réutilisable

Prenez-vous l’habitude de conserver de vieux vêtements usés pour leur donner une seconde vie? Et bien c’est le temps de les sortir, c’est aujourd’hui que je vous propose 4 petits projets de confection d’articles réutilisables pour la maison. Fouiller dans votre coffre à tissu pour trouver de beaux motifs et des fibres aussi naturelles que possible pour fabriquer des essuie-tout, des mouchoirs, des tampons démaquillants et des filtres à café.

D’abord, le choix du tissu est la 1re étape et la plus importante. Vous pouvez recycler de vieux vêtements, draps ou serviettes ou acheter le tissu dont vous avez besoin dans un commerce spécialisé. Privilégier, dans la mesure du possible, des tissus en fibres naturelles comme le coton bio, le chanvre, le lin, la laine ou le bambou, que vous pourrez composter par la suite. Cette première étape réalisée, il ne reste plus qu’à tracer votre patron et découper vos pièces de tissus. Pour fabriquer mes essuie-tout, j’ai récupéré un vieux pantalon en lin et j’ai utilisé une feuille format lettre de 8 ½ x 11 po comme patron. Pour éviter que vos essuie-tout s’effilochent au fil des lavages, réaliser une couture sur les contours. Si vous n’avez pas de machine à coudre, replonger dans vos notions lointaines des cours d’économie familiale pour la couture à la main ou demander à votre couturier de quartier. Pour les gens de Québec, les ateliers de couture Culottées offrent des périodes de couture libre-service les samedis.

Et voilà, vos essuie-tout sont prêts! L’entreprise québécoise Kliin fabrique également des essuie-tout en fibres naturelles, ultra-absorbants et compostables. Pour ranger les miens faits maison, j’ai utilisé un grand pot en verre que j’ai peint avec la peinture à la craie « Glace aux bleuets » de l’Atelier Chic Vintage, dont je vous ai déjà parlé dans cette article.

Pour les mouchoirs, j’avoue qu’au départ il peut être rebutant d’en utiliser en tissu, mais il s’agit d’une simple question d’habitude. Les mouchoirs en papier, issu de fibres brutes de bois provenant de la forêt boréale canadienne, mettent environ trois mois à se décomposer dans la nature et remplissent considérablement les poubelles. Moins de 19 % de la pâte utilisée pour fabriquer les mouchoirs jetables provient de fibres recyclées (Consoglobe, 2010). Il vaut donc la peine de tenter l’expérience des mouchoirs en tissu. Pour les dimensions, je vous conseille des carrés de 15 cm x 15 cm. Dans ce cas, j’ai récupéré une chemise d’été à motif, qui était usée. Le coton bio, le lin ou la soie conviennent aussi bien pour ce type de projet. Si votre essai ne vous convainc toujours pas, tournez-vous vers les mouchoirs en papier recyclé, qui se jettent dans le compost. Ensuite, pour mes tampons démaquillants, je récupère des bas de laine dans lesquels je trace et découpe de petits disques en terminant avec une petite couture en bordure, comme pour les essuie-tout et les mouchoirs. Finalement, il est très important de laver vos articles en tissu régulièrement à haute température pour bien enlever toutes les impuretés.

Côté café, on oublie évidemment les filtres jetables. De toute manière, ils retiennent une portion des huiles du café, ce qui vous prive en partie de son arôme (Cafe-vrac.com). Je préfère utiliser une cafetière, style italienne, avec le filtre déjà intégré. J’ai trouvé la mienne sur un site de vente d’articles usagés pour seulement 10$ et elle est en parfait état :-) C’est aussi idéal pour le camping! Mais si votre cafetière nécessite un filtre, vous n’avez qu’à tracer votre pièce sur un tissu en fibre naturelle comme le chanvre. Votre patron devra ressembler à l’image ci-bas, que vous ajusterez selon la dimension nécessaire pour votre cafetière. Ensuite, vous n’avez qu’à coudre les deux obliques pour former un cône et le triangle qui constituera le fond de votre filtre. Vous en trouverez aussi dans certaines épiceries de vrac entre 10 et 20$, selon la dimension. Il suffit ensuite de rincer à l’eau votre filtre après chaque utilisation.

Ainsi, avec une simple paire de ciseaux et du tissu, vous pouvez confectionner le nécessaire pour réduire significativement votre consommation de papier au quotidien. Prenez l’habitude de conserver, dans une boîte, vos vêtements que vous ne pouvez réparer ou donner. Vous en aurez toujours sous la main pour réaliser quelques emballages cadeaux écolos par exemple. Profitez-en aussi pour confectionner vos pellicules alimentaires avec de la cire d’abeille.

Lorsque vous aurez un petit dimanche de libre, lancez-vous dans cette nouvelle étape vers le zéro déchet!

Photos: Mamzelle Gaga, Phive2015, Andreadonetti


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *